Scroll To Top
S'il vous plaît, attendez.

Je suis le chargement.

Catégories
OK
Sélectionnez une ou plusieurs de catégories






















Sélectionnez une ou plusieurs de catégories
OK
Appellations
OK
Sélectionnez un ou plusieurs de appellations


































































Sélectionnez un ou plusieurs de appellations
OK
Smaakprofielen
OK
Sélectionnez un ou plusieurs profils de saveur

Vin rouge



Vin blanc



Vin moëlleux



Vin rosé


Sélectionnez un ou plusieurs profils de saveur
OK
Domaines
OK
Sélectionnez un ou plusieurs de domaines
































































































































Sélectionnez un ou plusieurs de domaines
OK
Raisins
OK
Sélectionnez un ou plusieurs de raisins








































































































































































































Sélectionnez un ou plusieurs de raisins
OK
Plats
OK
Sélectionnez un ou plusieurs de plats

Poisson




Crustacés et mollusques









Viande









Dessert










Apéro


Préparation








Sélectionnez un ou plusieurs de plats
OK
Gamme de prix
OK
Déterminez votre gamme de prix:
OK
Déterminez votre gamme de prix:
OK

 

Calçots en de calçotada

Ma première calçotada, c’était il y a 30 ans tout juste. J’étais alors en Erasmus à Barcelona et des amis m’avaient invité à la campagne, à El Morell, près de Valls, une petite ville de la province de Tarragone. C’était en plein hiver, mais à ma grande stupéfaction, nous allions manger à l’extérieur, entre les noisetiers (on les appelle là-bas avellaners). J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une sorte de barbecue. Car on a commencé à amasser des branches de noisetiers, qu’on a mis au sol, avant d’y a mettre le feu. Puis, au-dessus du feu, on a mis une grille. Mais à ma grande surprise, on n’y a pas mis de viande à griller, mais des sortes de fines tiges de poireau. C’est quelque chose que je n’avais jamais vu. Ma première rencontre avec les fameux calçots.

"

Ma première rencontre avec les fameux calçots

Auteur foto: Laia from Reus, Catalonia

Depuis, chaque année, j’essaie d’intercaler la calçotada dans mon agenda de travail, même s’il est bien chargé. En 2020 et en 2021, malheureusement, ça n’a pas été possible. Aussi, dans mes bonnes résolutions pour 2022, il y a déjà une calçotada en Catalogne!

La saison de la calçotada va de début janvier à fin mars. En théorie, on peut bien sûr manger des calçots de début décembre à la fin avril, mais ça ne se fait pas…😊; car les calçots, selon la tradition, ça ne se mange qu’en hiver, et dehors!

Le calçot est un légume qu’on ne trouve pas chez nous, une sorte de croisement entre un oignon de printemps et un jeune poireau. On le grille à feu vif sur un feu de branches de noisetiers ou de ceps de vignes. Le calçot devient alors tout noir. Vous vous dites déjà que ça n’est plus comestible! Plus fort encore, on les emballe par dix dans un journal enroulé, pour mieux les faire brûler apparemment. Quand tout est prêt, chacun reçoit son rouleau de papier journal avec ses calçots grillés, bien noirs. Et c’est là que ça devient amusant. Il faut tenir fermement son calçot et enlever les feuilles extérieures carbonisées, pour ne garder que l’intérieur, un petit poireau-oignon tout blanc, qu’on peut alors tremper dans une savoureuse sauce romesco. Encore une spécialité typiquement catalane que cette sauce à base de poivron, d’amandes, de vinaigre et de sel. Pour en obtenir la version la plus délicieuse: allez voir sur le site de La Buena Tierra ici (ils vous proposent celle de Priorat Natur).

C’est alors le moment suprême : on fait glisser lentement le calçot de haut en bas dans la bouche, un peu comme les Néerlandais le font avec leurs maatjes. Et on continue jusqu’à satiété. C’est sain, c’est bon et très amusant! Sur place, à une calçotada, on boit surtout du vin rouge jeune qu’on verse de haut en bas depuis un porrón (une sorte de carafe au bec très étroit). Mais pas dans notre groupe, constitué uniquement d’oenophiles, et où l’on cherche plutôt la meilleure association possible avec ces succulents légumes. Et hasard ou pas, mais la meilleure, c’est le très catalan xarello qui l’offre. Et ça tombe bien, nous en avons de bons dans notre gamme ! Du Petit Albet – un vin sans chichis, jusqu’au grand vin, l’Espenyalluchs d’Enric Soler. Ce dernier vin n’est pas le plus connu de notre gamme, et pourtant, il reçoit chaque année un score d’au moins 94/100, ce qui n’est pas rien pour un blanc de Catalogne - le 2018 n’a pas encore été noté). Tous les xarellos de l’offre qui suit sont bio ou biodynamiques.
Profitez-en, car nous les avons regroupé dans un pack promo exceptionnel!

Panier

Le produit est ajouté temps à votre panier.
Poursuivre les achats Panier

Panier

Trouver votre vin parfait?

Donnez-nous 30 secondes de votre temps et nous vous aiderons.

Oui, aidez-moi à trouver mon vin idéal Non merci, je voudrais pour se retrouver
Fermer

Attention!

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre comportement sur le site Web.
Certaines fonctionnalités dépendent de ces cookies.
Si vous voulez plus d’informations sur notre politique de cookie, il est possible de consulter cette page.